Catégorie : Pour le boulot, enfin pas seulement

Télécharger sans payer, ça rapporte…

Télécharger sans payer, c’est :

a) un moyen d’avoir des ennuis avec la Justice et l’industrie du disque, qui ne sera même pas sauvée par les DRM (je sais, je sais, cette info est un peu éventée maintenant !) :

http://www.infos-du-net.com/actualite/9835-steve-jobs-drm.html

b) un nouveau modèle économique pour le livre électronique, ou comment un écrivain de science-fiction gagne de l’argent en distribuant… gratuitement ses livres sur le Net :

http://www.irenedelse.com/2007/02/15/la-gratuite-dans-ledition-electronique-vue-par-cory-doctorow/

A vous de choisir !

Mulhouse, ici Mulhouse

Voici mon espace de travail depuis presque trois semaines

intérieur

bureaumulhouse.jpg

bureau de ma voisine et vue extérieure

bureaumulhouse2.jpg

J’ai un peu rangé mais pas trop. Le conservateur qui occupait ce bureau avait en charge le cabinet des estampes. Il en restait quelques unes que j’ai bien sûr mis à la poubelle 🙂 pour faire de la place.

Je suis basé à la Bib. principale du réseau mulhousien (dans beaucoup d’endroit on évite de dire “centrale”, cela doit faire trop stalinien…) qui compte 6 annexe plus un bibliobus qui dessert les écoles mulhousiennes et les communes de l’Agglomération. Pour plus d’infos voir le site (le catalogue est presque en ligne)

J’ai été très vite dans le bain:

– participation aux réunions de direction, d’encadrement (tous les cadres A), les réunions de responsable de bibliothèques

– aide à l’animation (ancien poste oblige…): accompagnement d’un projet de lectures à voix haute en avant première de Tout Mulhouse Lit (sélection d’extraits de livres des auteurs invités, accompagnement des lecteurs bénévoles), mise en place de soirées de lectures avec des comédiens professionnels + formation lecture à voix haute pour le personnel.

– concernant mon mémoire d’étude: évolution des services au public en bibliothèque publique en éliminant la politique documentaire et l’animation. L’idée principale est de réfléchir aux services non-documentaires que propose ou pourrait proposer une bibliothèque publique (je vois d’ici se dresser les cheveux de Medhi). C’est à dire espace de travail, formation, rôle social des bibliothèques, aide aux devoirs, et plus si affinité. Je pense bien sûr rechercher une articulation entre service sur place et à distance (pas forcément en ligne). Je recherche aussi des exemples étrangers. Il est probable que je revienne sur les documents + l’action culturelle à la fin. Si vous avez des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas!

Le sujet proposé tombait à pic pour la BM de Mulhouse qui travaille sur une nouvelle organisation de l’accueil et des espaces. Je participe aux réunions du groupe de travail.Je vais visiter aussi une à une les bibliothèques du réseau.

Je dois aussi travailler sur l’évaluation des périodiques (étendue de l’offre, statistiques de prêt et pratiques de consultation). Cela entre dans le cadre du mémoire.

Quand ethnologie et bibliothéconomie se mêlent ou le vrai visage de la Nouvelle-Calédonie

Difficile de résumer mes premières impressions de NC sinon par le mot “déséquilibre”. L’île est divisée en 2 ; la moitié de la population vit à Nouméa “la ville blanche” où les prix rivalisent avec Paris pour l’immobilier et l’emportent même quant à l’alimentation (vu hier au supermarché : 8€ le sachet de mozzarella et 65€ la barquette de saumon fumé) tandis que l’autre moitié essentiellement kanak se partage un territoire où la ville la plus importante atteint difficilement les 5 000 habitants. Inutile de dire qu’ici un rééquilibrage politique, économique, etc s’impose. C’est d’ailleurs le maitre-mot des accords de Nouméa.

Comme le sujet du stage porte sur le livre en milieu kanak, je vais être amenée à aller en tribu (terme donné par les colons à la fin 19e aux villages kanak) d’ici la fin de la semaine pour visiter des points-lecture en fonctionnement. Passionnant donc. L’accès se fait par piste en 4×4. Un bon moyen de visiter également. La NC est une richesse pour la faune et la flore mais n’est pas recommandée aux touristes qui cherchent de l’animation. Ici, c’est la nature et le calme. Comme Coralie, je suis frustrée de ne pas pouvoir pénétrer un peu plus dans l ‘ile faute de temps et en raison des difficultés d’accès. Je découvre aussi la personnalité fascinante de Jean-Marie Tjibaou. Saviez-vous qu’il était prêtre? Le centre culturel Tjibaou est d’ailleurs une réussite tant architecturale que culturelle. A suivre donc pour ma visite en tribu.

Bises à tous et merci pour vos contributions bien agréables à lire à 20 000 km.

Lewisham forever

Salut a tous,

Quelques nouvelles (professionnelles) du front nord de l’Europe :

– Mardi 12 septembre, ouverture officielle d’une borne WIFI hier dans la bibliotheque centrale, opération qui doit se répéter tres prochainement dans les 11 autres du réseau. Je n’ai pas tout compris au speech de présentation mais il semblerait que la commune innove relativement (en Angleterre) en prévoyant d’équiper tout le réseau en WIFI.

– Rencontre cette semaine avec Mathew Prichard, petit-fils d’Agatha Christie, dans le cadre de la semaine Agatha Christie ; la réponse a ta question Magali se trouve dans les photos que vous pourrez trouver a l’adresse suivante, puisque je copie l’idée de Dominique de faire un album sur Flickr, ce qui évitera d’alourdir le blog… et de m’attirer d’acides remarques de la part de nos webmasters préférés…:)

http://www.flickr.com/photos/92027133@N00/?saved=1

– Incroyable mais vrai : Continue reading “Lewisham forever”

l'ifla à Séoul

salut à tous,

aujourd’hui mardi, le congrès de l’ifla à Séoul en est déjà à mi-parcours. il y a beaucoup de monde de partout dans le monde, avec des séances de travail, des débats et des réceptions dans tous les sens. j’essaie de prendre plein de photos et je vous prépare un compte-rendu dès que je rentre (ou plutôt dès que je peux enfin me poser aux états-unis)

à bientôt,

amélie

ps1 : vous remarquerez que j’ai récupéré les accents, malheureusement sur un clavier coréen configuré en québécois : cad qwerty avec des accents cachés derrières des touches inhabituelles

ps2 : pour répondre à Anne, les deux premiers jours j’étais un peu appréhensive par rapport à la cuisine coréenne, mais depuis je me suis habituée, et c’est très bon. certes, on n’évite pas quelques surprises (comme la galette de pommes de terre aux tentacules de poulpe) mais à partir du moment ou j’ai appris à maîtriser les baguettes un minimum et à ne pas me servir dans les plats trop rouges, je me suis régalée

en chine

salut tout le monde

je ne vous envoie pas encore de photos parce que j ai peur de pas faire le bon format et d etre grondee par le CPE D. B.   

pour l instant je descend petit a petit dans le sud en alternant entre petites bourgades de trois millions d habitants et lieux sans trop de touristes. je dis sans trop mais ici on ne peux pas vraiment eviter de voir du monde. je n ai jamais vu autant de gens de ma vie, d ou ma remarque  c est tres chinois ici….

sinon la bouffe est delicieuse et on ne s en lasse pas du tout, et ca n a rien a voir avec les restos chinois en france.

pour parler stage, la bib du centre culturel de pekin est vraiment agreable, mais surtout j ai vu la bib nationale  celle qui abrite le fonds ancien et c est incroyablement beau. je vous envoie une photo des que possible.

pour finir j ai un appel a faire a tous, que vous soyez a l etranger ou en france, chacun pourrait il ramener quelques graines de plantes typiques, c est pour un projet dont je vous perlrai plus tard sur le dite de lasso.

a bientot