Catégorie : Bizarre

La catégorie des posts qu’on ne sait pas où ranger mais qu’on ne veut pas mettre en “Uncategorized” parce que “Uncategorized” c’est laid !

Le calme avant la tempête

Nos lecteurs les plus assidus auront remarqué que le rythme des billets s’est nettement ralenti ces jours derniers. Nous leur devons une explication…

En fait, ce calme relatif s’explique par deux phénomènes :

1/ les cours obligatoires qui réunissaient toute la promotion sont terminés depuis 10 jours. On ne croise plus à l’ENSSIB, appartenant à la DCB15, que les conservateurs inscrits aux cours optionnels. Les couloirs sont ainsi silencieux, presque abandonnés, et c’est à peine si l’on croise, de loin en loin, un élève errant là comme dans une ville morte

    2/ surtout, nous attendons toutes et tous la période des mutations, qui va démarrer à partir de la semaine prochaine, et qui va être un moment particulièrement important pour nous puisqu’il décidera de notre premier poste de conservateur des bibliothèques. Cette période de mutation, on ne le dit jamais, est délicate : il s’agit pour nous de trouver un équilibre entre les désirs de chacun, les postes proposés, nos profils, et les choix des directeurs d’établissement. Il s’agit aussi d’échapper aux pièges que nous nous tendons mutuellement afin d’éliminer, au besoin physiquement, les collègues qui pourraient s’avérer une menace… Tout déplacement dans l’ENSSIB, pour nous, relève donc à cette heure de la traversée d’une jungle hostile : les portes peuvent s’avérer piégées, chaque recoin peut dissimuler un conservateur sniper, et le distributeur à café, parfois, délivre des breuvages qui tuent en quelques secondes. J’arrête là, je viens d’entendre un bruit suspect dans le couloir, je vais devoir défendre (chèrement) ma peau…

      Le futur ? Droit devant…

      Dans ce bilet, nous serons loin des bibliothèques. Quoi que…

      Suite à une conversation avec DS, MxSZ, SD, JB, qui se gaussaient de moi alors que je parlais d’un futur peut-être pas si lointain dans lequel nous serions littéralement DANS le net, je les/vous invite à lire ceci : il s’agit des vues de Marvin Minsky sur la possibilité technique de copier ce que contient l’esprit d’un être humain sur un disque dur.

      Voilà. La vérité scientifique est rétablie, je ne suis pas fou (enfin, pas totalement).
      Deux remarques : Continue reading “Le futur ? Droit devant…”

      This is the end…

      Mon bon vieux Blog,

      cette fois, tout est terminé. Le stage est fini, les bagages sont faits, les larmes coulent, la bibliothèque brûle (burn library burn !), j’ai trop mangé de ces délicieuses petites choses au pot de départ, je vais être en surcharge à l’aéroport : il est temps de nous quitter.

      Tu nous as bien servi, nous avons abusé de toi, t’avons perverti, mais tu resteras dans nos coeurs comme sur le net, à jamais.

      Peut-être que nous nous recroiserons un jour, au gré de la sérendipité. Ce qui est certain, c’est que nous pourrons dire “j’y étais”, et que l’on dira alors de nous : “celle-là, celui-là est une conservatrice, est un conservateur”…

      For ever.

      Daniel B.

      PS : Ce blog ne s’autodétruira pas dans les cinq secondes, nous ne sommes pas dans une cabine téléphonique. Lundi, c’est la rentrée sauf que c’est mardi. A bientôt pour de nouvelles aventures, mais ailleurs…

      re-PS : est-ce que quelqu’un sait comment ce truc s’arrête ??

      libérez Séverine!

      Chers collègues,

      Comme le fait Matthieu, je vous transmets un article que j’ai trouvé dans un journal obscur dont je tairai le nom…

      « Hier, devant la Médiathèque française de Pékin, les passants ont pu voir défiler un étrange individu *(un et demi selon les organisateurs*, aucun selon les autorités qui s’en tamponnent le coccyx), scandant les mots suivants : LIBEREZ SEVERINE M. Informations prises, celle-ci est retenue prisonnière d’une bibliothèque française. Il semblerait d’autre part que cela fasse deux mois qu’elle n’a pas pu manger. En effet, nous avons pu capter des mails déguisés où elle clamait sa faim (nous avons ouïe dire de tortures organisées à coup de champagne….). Les responsables de son internement lui font du chantage au réchaud : elle ne peut pas faire réchauffer ses pithiviers car cela déclencherait l’alarme incendie, puis l’arrosage automatique et elle n’a pas de congélateur !!!!! (Ces mots peuvent sembler étranges mais d’après nos sources les bibliothécaires les comprennent…..). Nous devons secourir Séverine ! Certes c’est une chartiste. Mais n’accusons pas tous les chartistes d’être des contre-bibliothécaires.

      A quand un pont aérien pour la nourrir ?

      La semaine prochaine notre reportage à la bibliothèque de Stbip Gbip. où une bibliothécaire accusée de chartisme purge sa peine de rééducation par le travail manuel.

      * notre envoyé spécial parlemente pour une photo….

      * les organisateurs comptent le manuel Dewey comme un être à demi-part, c’est lamentable !»

      Voilà, cet article m’a bouleversé. Si un pont aérien est organisé ; faites-le moi savoir, j’enverrais des nouilles sautées.

      raphaëlle

      PS : sinon tout va bien,

      Je mange avec des baguettes
      Je dépense pas trop de sapèques
      Je travaille à la médiathèque
      Et pour Gryphe je reviens
      Je dédie ça à la coquette

      La pudeur du bibliothécaire

      Ce matin, première expérience de service public au département de la musique. Il a donc fallu mettre en pratique le parcours du combattant que je décrivais dans mon précédent post pour expliquer à des lecteurs désabusés que si, c’était normal de chercher dans 3 fichiers différents et de ne pas forcément trouver…

      Je me suis délectée en apprenant que le personnel de la BnF avait ses petites modesties, ce qui impliquait de parler de la cote “O cédillé” pour ne pas dire “Q”. Malgré tout, les conservateurs d’autrefois ne manquaient pas d’humour puisqu’ils ont attrbué cette fameuse cote Q au fonds… de musique légère !

      C’est promis, si j’en apprends plus sur le politiquement correct en bibliothèque, je partegerai mes informations, en vue de la publication d’un guide à l’usage des prochains DCB !