Table-ronde aux Entretiens Territoriaux de Strasbourg

Les élèves conservateurs territoriaux ont organisé une table-ronde le mercredi 6 décembre 2006 de 14h à 16h dans le cadre des Entretiens Territoriaux de Strasbourg.

Entre offre privée et offre publique, quelle place pour le service public de la culture?

L’expansion de l’univers numérique s’est traduit dans le domaine culturel par un développement de l’offre privée qui engage le service public de la Culture à réaffirmer ses missions et à redéfinir ses actions.
Après avoir présenté les bouleversements technologiques et institutionnels récents, la table ronde réfléchira aux enjeux politiques de l’offre culturelle tout en traçant des pistes pour l’avenir des services publics de la Culture.

L’offre culturelle au défi de la croissance : développement personnel contre développement des entreprises ?

Il s’agit d’analyser la croissance réelle de l’offre culturelle aujourd’hui, dans ses contenus et ses motivations. Qui contrôle aujourd’hui la diffusion de la culture ? Quels impacts l’économie a-t-elle sur le secteur culturel ? Quels usages et quels usagers produisent ces nouvelles offres ? En quoi ces bouleversements contraignent-ils les acteurs institutionnels de la culture à rechercher de nouvelles références et construire un nouveau modèle ?

Le numérique n’est-il pas au contraire la dernière chance de la démocratisation culturelle ?

Si la révolution numérique est celle annoncée de l’éclatement des champs culturels, quelle place et quelle légitimité reste-t-il au service public ? D’un côté les logiques économiques font entrevoir l’ère du tout payant, de la culture à péage, de l’autre les évolutions sociales ouvrent une crise des doctrines traditionnelles des politiques culturelles. Les institutions historiques de la Culture et de sa diffusion, au premier rang desquelles se trouvent les bibliothèques, pourront-elles y survivre ?

Le développement d’une culture participative constituerait-il une issue souhaitable ?

Avant d’être une offre de contenus, le service public de la Culture n’est-il pas un espace organisé pour garantir et promouvoir la liberté, l’égalité d’accès, et l’ambition du développement des savoirs communs, espace qu’il s’agirait désormais de construire au sein des nouvelles géographies virtuelles, et qui prendrait acte des nouvelles pratiques et des nouvelles demandes, en bref un espace libre pour une culture participative ?

Autant d’interrogations auxquelles l’atelier s’efforcera de répondre. Les interventions croisées, de François Rouet, responsable des études économiques au Département des études, de la prospective et de la statistique (DEPS) du Ministère de la culture ; de Philippe Diaz, responsable du Cyberlab de la Médiathèque de l’Astrolabe à Melun, et de Catherine Cullen, adjointe à la Culture à la mairie de Lille, permettront d’aborder ces questions d’un point de vue à la fois général et ancré dans une expérience de terrain, qu’elle se situe à l’échelle de l’institution, de l’association ou de la politique locale.

Informations détaillées:
http://inet-ets.net
bibliographie:
http://www.inet-ets.net/files/bibliographie.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *