libérez Séverine!

Chers collègues,

Comme le fait Matthieu, je vous transmets un article que j’ai trouvé dans un journal obscur dont je tairai le nom…

« Hier, devant la Médiathèque française de Pékin, les passants ont pu voir défiler un étrange individu *(un et demi selon les organisateurs*, aucun selon les autorités qui s’en tamponnent le coccyx), scandant les mots suivants : LIBEREZ SEVERINE M. Informations prises, celle-ci est retenue prisonnière d’une bibliothèque française. Il semblerait d’autre part que cela fasse deux mois qu’elle n’a pas pu manger. En effet, nous avons pu capter des mails déguisés où elle clamait sa faim (nous avons ouïe dire de tortures organisées à coup de champagne….). Les responsables de son internement lui font du chantage au réchaud : elle ne peut pas faire réchauffer ses pithiviers car cela déclencherait l’alarme incendie, puis l’arrosage automatique et elle n’a pas de congélateur !!!!! (Ces mots peuvent sembler étranges mais d’après nos sources les bibliothécaires les comprennent…..). Nous devons secourir Séverine ! Certes c’est une chartiste. Mais n’accusons pas tous les chartistes d’être des contre-bibliothécaires.

A quand un pont aérien pour la nourrir ?

La semaine prochaine notre reportage à la bibliothèque de Stbip Gbip. où une bibliothécaire accusée de chartisme purge sa peine de rééducation par le travail manuel.

* notre envoyé spécial parlemente pour une photo….

* les organisateurs comptent le manuel Dewey comme un être à demi-part, c’est lamentable !»

Voilà, cet article m’a bouleversé. Si un pont aérien est organisé ; faites-le moi savoir, j’enverrais des nouilles sautées.

raphaëlle

PS : sinon tout va bien,

Je mange avec des baguettes
Je dépense pas trop de sapèques
Je travaille à la médiathèque
Et pour Gryphe je reviens
Je dédie ça à la coquette

7 thoughts on “libérez Séverine!

  1. Pour le pont aerien je suis prete a envoyer du “sol” : c est de la graisse de viande non identifiee qui parait-il se marie tres bien avec la vodka (personnellement je ne me suis pas risquee a gouter).
    Mais il y a pas possibilite de faire cuire des trucs dans la chambre de Carnegie? Si une nouvelle manif a lieu, j accorde mon soutien moral aux manifestants (surtout si ca peut venir completer la demi-part Dewey…)

    Tant que j y suis petit mot pour Sarah: tu as le bonjour d Amelie de la BPI que j ai rencontree en septembre a Moscou mais j avais oublie de faire passer le mot.

  2. au début, j’ai presque cru que c’était un vrai article…(ben oui : je te voyais bien manifester en Chine, l’autre demie-personne, c’aurait pu être Thomas) et me suis demandée qui était Séverine M. ….et puis j’ai compris…et je ne veux pas la libérer…
    et pour Fanny, c’est certes gras, mais tu peux goûter, c’est pas si terrible…avec de la vodka

  3. Ma bonne Séverine,

    je me joins à mes camarades pour tenter de t’apporter quelque réconfort dans ta prison champenoise. Pour ce faire, j’ai utilisé la ruse plutôt que la manière forte. Tu recevras donc bientôt au courrier (personne ne va se méfier : qui peut s’intéresser à de telles vieilleries ?) un incunable que j’ai sacrifié pour te sauver (il s’agissait d’une vulgaire bible à 42 lignes qui prenait la poussière dans mon grenier). En l’occurrence, ma technique est simple : j’ai découpé dans les pages de l’ouvrage une sorte de niche dans laquelle sont dissimulées les denrées que je te fais passer. Une fois le livre fermé, personne ne peut soupçonner ainsi qu’il referme :

    – une quiche lorraine
    – un jarret braisé
    – une tarte aux mirabelles
    – une flasque de Schnaps (de la Poire Williams, les amateurs comprendront)

    Tu remarqueras qu’il s’agit là de spécialités lorraines : je sais que tu as quelques accointances avec ma terre natale (pour ceusses qui l’ignorent, Séverine connaît quelqu’un qui travaille à l’UEM, l’Usine d’Electricité de Metz – eh oui, en Lorraine, on a des Usines d’Electricité en plus des mines et des hauts-fourneaux ; on ne se contente pas d’appuyer sur l’interrrupteur, on FABRIQUE notre électricité. Dire que vous ne voulez pas y être nommés…).

    Voilà, j’espère que ces quelques victuailles t’aideront à survivre à ce stage en milieu hostile.

  4. Encore merci à tous, sauf à Salomé, qui, décidément ça se confirme, est une vraie méchante ! 😉
    Ne vous en faites pas trop pour moi.
    Mes ravisseurs sont très gentils (et je précise que je ne suis pas atteinte du syndrôme de Stockholm).
    Daniel, ne sacrifie pas ce vieux bouquin. J’ai en projet d’aller déguster toutes ces spécialités sur place. Je précise, à ceux qui mépriseraient l’Est de la France, que l’UEM est effectivement une vénérable entreprise qui fabrique de l’électricité depuis plus de cent ans.
    Bon, je vous quitte : je dois regagner ma cellule. A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *