Comme quoi il est possible d'etre aristo et proche du peuple

Je vous ecris presentement de la salle informatique de la fondation Querini Stampalia, a Venise, qui est a mon avis un modele de bibliotheque. A l’origine, le batiment qui l’abrite etait un palais prive occupe comme tous ses petits congeneres venitiens par une famille de pur sang bleu. Lorsque le dernier membre de cette famille a eu la bonne idee de preferer les hommes aux femmes et donc de ne point enfanter, il decida de leguer par testament son palais, sa splendide collection de livres et sa fortune a la ville de Venise pour peu qu’elle s’engage a :

1. Faire de son palais un lieu de culture dans lequel on trouverait a la fois un musee, une bibliotheque, des expos, des concerts, etc.

2. Conserver ses livres et augmenter sa collection, en s’interessant particulierement a l’histoire de Venise

3. (le plus genial) Ouvrir la bibliotheque justement lorsque les autres bibliotheques de Venise sont fermees, et l’ouvrir a tous, sans denaturer le site.

En pratique, on trouve dans ce palais magnifique un musee, une cafeteria, une librairie, des cours de musique et plein d’autres choses, mais surtout une bibliotheque magnifique, dans laquelle une grande partie des collections est en libre acces, ou l’on rentre en se faisant faire une carte (gratuite et a vie) que l’on obtient quel que soit son niveau d’etude. Le must, c’est quand meme que les salles de lectures sont installees dans les anciennes pieces du palais, restees telles quelles. On travaille donc sur des tables en bois, sous l’oeil bienveillant des ancetres, dont les tableaux ornent les murs. Bien sur, l’acces a Internet est gratuit, on peut imprimer et scanner les documents (les siens ou ceux de la bib) et l’on dispose de 15 heures par mois, quand on veut. Le mieux est encore a venir : cette bibliotheque est ouverte TOUS les dimanches et TOUS les jours feries, jusqu’a 22h, ainsi que tous les jours de la semaine sauf le lundi jusqu’a minuit. Sachant que les autres bibliotheques venitiennes ont des horaires d’ouverture plus que restreint (le must etant le mardi et le jeudi de 9h a 13h), et qu’elles ne communiquent les documents (5 par jour, trois a la fois) que le matin, je tire mon chapeau au sieur Querini !

4 thoughts on “Comme quoi il est possible d'etre aristo et proche du peuple

  1. J’ai toujours dit que les hommes qui préfèrent les hommes font davantage avancer l’humanité que ceux qui aiment les femmes (j’arrête sinon je vais me transformer en Dominique Fernandez, en toute modestie bien sûr). Je suis sûr que si ça ferme à minuit c’est parce que c’est l’heure où ouvre la boîte gay du coin, je vais me renseigner.
    En outre Caroline, tu as oublié un avantage essentiel, la bibliothèque est à Venise (et pas en banlieue de Capoue) ! D’où ma question : est-ce qu’on peut venir costumé pendant le carnaval ?

  2. Je me renseigne et je te dis ca ! Sinon, on peut peut-etre faire une tentative en direct au printemps prochain, je suis sure que l’Enssib financerait avec joie un projet de “Connaissance des bibliotheques ouvertes la nuit” (ou comment tester la resistance des bibliothecaires a l’etranger).

  3. Euh, je mets un bemol et montre ma face reactionnaire : quand l’acces libre a Internet sert a ce que des etudiants desoeuvres (et belges, en l’occurence) fasse des heures de porno juste a cote de pauvres enssibiens qui n’ont rien demande a personne, c’est peut etre pas si top que ca comme idee…

  4. Je tiens à préciser qu’il tout à fait possible de brider l’accès à certains sites dangereux ou immoraux (porno, révisionnistes, enssib…) si on sait paramétrer correctement un firewall (mais dans ce cas on est rarement bibliothécaire, d’accord). Par ailleurs cela pose une vraie question : doit-on prohiber l’accès à certains contenus quand on sait qu’a priori il est possible, pour raison de recherche bien sûr, de commander “Penthouse IV, le retour” en salle P à la BnF…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *