Les poupees russes

… ou l histoire de mon WE a Saint Petersbourg.

Eh oui car un des gros avantages d etre a Moscou c de pouvoir aller faire un tour dans d autres villes, et Saint Petersbourg je ne pouvais pas le louper cette annee. Le train de nuit russe, c genial, si ce n est que nous n avaons pas la meme conception du petit dejeuner (personnellement je ne mange pas de pate ni de pistaches le matin). On a debarque a sept heures du matin sur la perspective Nevski et pour tous ce qui comme moi ont ete emotionnes par Gogol c quelque chose de grandiose. On aurait presque pu voir se lever le soleil s  il s etait leve a un moment de la journee.

La ville geniale: palais, canaux, grosses dorures et mauvais gout russe partout, j adore!!! Les restaus, super, on peut manger pour trois fois rien a s en faire exploser (il n y a ici aucune refernce a aucun film). Et alors surtout l Ermitage, c quelque chose a voir. Ca degouline de dorures, de dentelles, de gros tissus rouges, de marbre vert… c impressionnant (meme si je n irais pas jusqu a dire que j aime) Et les collections de tableaux sont vraiment impressionnantes (l interieur rouge de Matisse est la par exemple).

Enfin, nous sommes alles faire un petit clin d oeil a Romain Duris en arpentant la rue parfaite qu il vante dans le film (sauf que pour des raisons pratiques nous n avons pas deambule au milieu de cette rue tres frequentee par les automobilistes en talons aiguille, mais bon n est pas star qui veut).

 

2 thoughts on “Les poupees russes

  1. Parfaite selon les criteres russes: 220 m de long sur 22 de large, avec deux enormes batiments totalement identiques de chaque cote. Franchement ca rend mieux en film!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *