Mois : septembre 2006

Quoi de neuf à la maison ?

Quelques nouvelles de notre école, en vrac et sans garantie de sérieux :

– la bibliothèque est vide et calme, et l’on y croise quelques étudiants studieux. Une bibliothèque, quoi. C’est beaucoup plus drôle quand nous y sommes, à bavasser, à nous marrer, à compter les mouches… euh je voulais dire, à bosser super dur sur nos mémoires !
– le trottoir le plus important du campus Continue reading “Quoi de neuf à la maison ?”

Le blues du (jeune mais plus tant que cela) conservateur

SCORM, LOM-FR, OPAC, RSS, SIGB, OAI, Dublin Core, XML, Plone/Zope, PHP, MySql, Overlay Journal, DSI, PEB, e-books, SSO, CAS, etc., etc.
Voici mes nouveaux amis, que j’essaie de maîtriser vaguement dans le cadre de mon stage/mémoire d’étude. Et tout ça pour qu’un usager/étudiant, un jour, me demande (via Ask a Librarian évidemment) si nous avons le dernier Harry Potter !! Si si, je sens que ça arrivera….

Mulhouse, ici Mulhouse

Voici mon espace de travail depuis presque trois semaines

intérieur

bureaumulhouse.jpg

bureau de ma voisine et vue extérieure

bureaumulhouse2.jpg

J’ai un peu rangé mais pas trop. Le conservateur qui occupait ce bureau avait en charge le cabinet des estampes. Il en restait quelques unes que j’ai bien sûr mis à la poubelle 🙂 pour faire de la place.

Je suis basé à la Bib. principale du réseau mulhousien (dans beaucoup d’endroit on évite de dire “centrale”, cela doit faire trop stalinien…) qui compte 6 annexe plus un bibliobus qui dessert les écoles mulhousiennes et les communes de l’Agglomération. Pour plus d’infos voir le site (le catalogue est presque en ligne)

J’ai été très vite dans le bain:

– participation aux réunions de direction, d’encadrement (tous les cadres A), les réunions de responsable de bibliothèques

– aide à l’animation (ancien poste oblige…): accompagnement d’un projet de lectures à voix haute en avant première de Tout Mulhouse Lit (sélection d’extraits de livres des auteurs invités, accompagnement des lecteurs bénévoles), mise en place de soirées de lectures avec des comédiens professionnels + formation lecture à voix haute pour le personnel.

– concernant mon mémoire d’étude: évolution des services au public en bibliothèque publique en éliminant la politique documentaire et l’animation. L’idée principale est de réfléchir aux services non-documentaires que propose ou pourrait proposer une bibliothèque publique (je vois d’ici se dresser les cheveux de Medhi). C’est à dire espace de travail, formation, rôle social des bibliothèques, aide aux devoirs, et plus si affinité. Je pense bien sûr rechercher une articulation entre service sur place et à distance (pas forcément en ligne). Je recherche aussi des exemples étrangers. Il est probable que je revienne sur les documents + l’action culturelle à la fin. Si vous avez des remarques ou des suggestions, n’hésitez pas!

Le sujet proposé tombait à pic pour la BM de Mulhouse qui travaille sur une nouvelle organisation de l’accueil et des espaces. Je participe aux réunions du groupe de travail.Je vais visiter aussi une à une les bibliothèques du réseau.

Je dois aussi travailler sur l’évaluation des périodiques (étendue de l’offre, statistiques de prêt et pratiques de consultation). Cela entre dans le cadre du mémoire.

Bom dia tudos

More...Le soleil brille sur Luanda, la saison du Cacimbo (ce petit « hiver » sec, frais et poussiéreux propre au plateau de la capitale angolaise) s’est achevée hier avec la venue de la première pluie hier matin. Les températures grimpent et l’eau se réchauffe dans les baies. Le IIIe Symposium de la Culture Nationale Angolaise a pris fin lui aussi et les cartons de prospectus, d’affiches et de polycopiés des interventions encombrent pour quelques jours encore les bureaux de la BnA . Hier après le travail j’ai eu la chance de visiter la Fortaleza San Miguel, ce bastion blanc qui surplombe et surveille l’entrée de la baie de Luanda. Photos autorisées par les soldats à condition de ne pas se tourner vers le palais présidentiel. 360° -60°. J’ai bien l’intention de revenir de nuit pour prendre des photos de la capitale éclairée. Presque aussi impressionnant que San Francisco vue du roc d’Alcatraz. Enfin, c’est peut-être un peu exagéré…

Les VIE qui me sortent un peu depuis mon arrivée ici (sans voiture et sans eux, ce serait métro-boulot-dodo) me font découvrir peu à peu les alentours et l’intérieur de la capitale. Il paraît qu’il existe encore à Luanda des bars plus ou moins louches mais dont la réputation a gagné jusqu’à l’Afrique du Sud, et où on croise de vrais personnages de romans, Continue reading “Bom dia tudos”

Entre le ciel et la terre

Les concours de bureaux font-ils partie des messages professionnels auxquels Daniel nous incite ?

Pariant que les conditions de travail des bibliothécaires sont un sujet qui passionne nos collègues dans toutes la France, et pour montrer que je continue à lire biblio-fr de l’autre côté de l’Atlantique (et en dehors des horaires de travail, s’il vous plaît), je réponds que oui.

Alors tout d’abord où je travaille vu de haut et taggé wiki
http://www.wikimapia.org/#y=40749141&x=-73981247&z=19&l=0&m=a

Et maintenant ce que je vois depuis ma fenêtre : Morgan Library, vue vers le Nord, 4e etage

Pour les jaloux et les bibliothéconomes, sachez que les architectes de renommée internationale (Renzo Piano) comme d’autres (un certain Dominique P. pour la BnF) n’ont pas forcément une vision claire de nos besoins, et cela n’est pas différent à New York.

L’entrée des employés est sympa tout de même (surtout que là, c’est le soir, donc c’est plutôt la sortie :o)   )
DSCF0087.JPG

Pour les nouvelles de la bibliothèque, et les amoureux de musique, l’expo Bob Dylan ouvre le 29. Envie de venir me rendre visite ?

EAD à Richelieu

Voici donc en photo le bureau où j’officie à Richelieu. Ne vous y trompez pas, c’est un extrêment luxueux (d’ailleurs ça ne durera pas car le titulaire dudit bureau revient bientôt), et la vue est magnifique, ce qui est aussi un privilège assez rare. Tout se passe bien ici, surtout que j’ai enfin accès à l’application BnF où l’on peut créer des inventaires XML(EAD), le rêve. Je vous raconterai bientôt les nouvelles aventures du petit encodeur…

Bureau ASP

Quand ethnologie et bibliothéconomie se mêlent ou le vrai visage de la Nouvelle-Calédonie

Difficile de résumer mes premières impressions de NC sinon par le mot “déséquilibre”. L’île est divisée en 2 ; la moitié de la population vit à Nouméa “la ville blanche” où les prix rivalisent avec Paris pour l’immobilier et l’emportent même quant à l’alimentation (vu hier au supermarché : 8€ le sachet de mozzarella et 65€ la barquette de saumon fumé) tandis que l’autre moitié essentiellement kanak se partage un territoire où la ville la plus importante atteint difficilement les 5 000 habitants. Inutile de dire qu’ici un rééquilibrage politique, économique, etc s’impose. C’est d’ailleurs le maitre-mot des accords de Nouméa.

Comme le sujet du stage porte sur le livre en milieu kanak, je vais être amenée à aller en tribu (terme donné par les colons à la fin 19e aux villages kanak) d’ici la fin de la semaine pour visiter des points-lecture en fonctionnement. Passionnant donc. L’accès se fait par piste en 4×4. Un bon moyen de visiter également. La NC est une richesse pour la faune et la flore mais n’est pas recommandée aux touristes qui cherchent de l’animation. Ici, c’est la nature et le calme. Comme Coralie, je suis frustrée de ne pas pouvoir pénétrer un peu plus dans l ‘ile faute de temps et en raison des difficultés d’accès. Je découvre aussi la personnalité fascinante de Jean-Marie Tjibaou. Saviez-vous qu’il était prêtre? Le centre culturel Tjibaou est d’ailleurs une réussite tant architecturale que culturelle. A suivre donc pour ma visite en tribu.

Bises à tous et merci pour vos contributions bien agréables à lire à 20 000 km.

La pudeur du bibliothécaire

Ce matin, première expérience de service public au département de la musique. Il a donc fallu mettre en pratique le parcours du combattant que je décrivais dans mon précédent post pour expliquer à des lecteurs désabusés que si, c’était normal de chercher dans 3 fichiers différents et de ne pas forcément trouver…

Je me suis délectée en apprenant que le personnel de la BnF avait ses petites modesties, ce qui impliquait de parler de la cote “O cédillé” pour ne pas dire “Q”. Malgré tout, les conservateurs d’autrefois ne manquaient pas d’humour puisqu’ils ont attrbué cette fameuse cote Q au fonds… de musique légère !

C’est promis, si j’en apprends plus sur le politiquement correct en bibliothèque, je partegerai mes informations, en vue de la publication d’un guide à l’usage des prochains DCB !